Comment la cure de citron a ruiné ma santé ?

Comment la cure de citron a ruiné ma santé ?

La cure miracle de citron

L’été approche à grand pas et l’on peut voir pousser dans beaucoup de magazines, et de revues bien-être, des cures ayant pour but d’aider à détoxifier votre corps et de le préparer au mieux pour la plage.

Une des cures qui fait grandement fureur et dont vous avez très certainement entendu parler est la cure de citron. Pour ceux qui ne connaissent pas, elle consiste à boire un jus de citron dans un verre d’eau tiède, le matin à jeun.

J’ai déjà testé cette cure par le passé, pendant plusieurs semaines, pour aider mon corps à se détoxifier et à charger les batteries au retour du printemps.   

Verdict ?

Pour être très franche, et à mon grand regret, je n’ai pas senti de regain incroyable d’énergie. Par contre, je ressentais après le petit déjeuner des aigreurs d’estomac et des remontées acides terribles. Malgré ce que l’on pouvait lire dans les magazines sur les bienfaits du citron, mon corps ne le supportait pas et me le faisait savoir.

M’aurait-on menti ?

Je ne comprenais pas pourquoi on ne tarissait pas d’éloges sur cette cure et pourquoi elle fonctionnait si mal sur moi ! J’étais donc ravie que lorsqu’on a aborda la cure de citron pendant les cours de naturo, j’allais enfin avoir une réponse ! Elle ne tarda pas à arriver : en réalité cette cure n’est simplement pas adaptée à tout le monde.  

Alors ce citron acide ou alcalin ?

Pour comprendre pourquoi, il faut revenir à la base, le citron est-il acidifiant ou alcalinisant ? Autrement dit va-t-il contribuer à la baisse ou à l’augmentation du pH de notre organisme ?

Incontestablement, le goût du jus de citron est acide, puisqu’il est très riche en acide citrique. Deux cas de figure simplifiés se présentent :

Cas n°1

Votre organisme est capable de métaboliser correctement les acides du citron et les transformer en composants alcalins : carbonate et bicarbonate. Vous avez un bon équilibre acido-basique et disposez des minéraux alcalins nécessaires. Vous avez un profil, que l’on appelle en naturopathie : « tempérament sanguino-pléthorique ».

Cas n°2 

Votre organisme n’est pas capable de métaboliser correctement les acides du citron. Pour tamponner l’acidité, il va puiser en prélevant des « bases » dans vos tissus, en particulier vos os et vos dents. Le jus de citron sera alors fortement déminéralisant et épuisera vos ressources. Vous faites partie du second type de profil que l’on appelle « tempérament neuro-arthritique ».

Comment reconnaître votre profil ?

Pour faire simple et en caricaturant un peu la chose :

Le sanguino-pléthorique

C’est une personne généralement bien robuste, solide, aux bonnes capacités digestives. Elle a généralement un teint coloré, a souvent chaud et transpire facilement. Souvent extravertie et avec un bon coup de fourchette elle peut facilement aller vers l’embonpoint.

Un sanguino-pléthorique c’est avant tout un bon vivant, au sommeil profond et aux bonnes capacités de récupération.  Sur le plan alimentaire, il aime les plaisirs de la table. Il apprécie les plats riches et arrosés. Sa digestion est excellente puisqu’il a de bonnes glandes, ainsi qu’un foie et un pancréas puissants.  Attention toutefois, sa santé peut être mise à rude épreuve sur le long terme, lorsque le sanguino-pléthorique fait beaucoup trop d’excès  

Le neuro-arthritique

C’est tout l’inverse ! Généralement c’est une personne à la silhouette mince, et qui possède un système digestif plus faible.  Un simple excès rendra sa digestion lente et fastidieuse. Il est donc vigilent aux aliments qu’il consomme, et connaît ceux qu’il ne supporte pas. Son teint est également plus pâle.

Le neuro-arthritique est frileux et plutôt introverti. Il est soumis aux dérèglements nerveux (insomnies, angoisses …). Il se déminéralise facilement avec l’âge, ce qui lui donne des prédispositions pour les pathologies arthritiques et de déminéralisation.

On comprend aisément pourquoi deux profils morphologiques si différents ne peuvent pas suivre une même hygiène de vie. Il est d’ailleurs extrêmement rare de changer de tempérament au cours d’une vie.

Mais le monde n’est pas binaire, et il arrive parfois qu’une personne présente  des caractéristiques de l’un et de l’autre. Le naturopathe aura alors recours à d’autres techniques, telles que l’iridologie pour affiner et en savoir plus sur le terrain de la personne.

Alors, la cure de citron c’est fini pour moi ?

Et bien oui ! Vous l’aurez compris, je fais partie des tempéraments « neuro-arthritiques ». Donc Adieu cure de citron, jus d’orange et pamplemousse au réveil ! Je privilégie plutôt le créneau entre 17h et 18h, pour consommer mes fruits, puisque c’est l’heure à laquelle l’organisme métabolise le mieux les acides.

Si vous pensez être neuro-arthritique aussi, la cure de citron n’est certainement pas ce qu’il y a de plus adapté pour vous. Alors même si on est tous soumis aux mêmes besoins primaires (se nourrir, dormir, bouger ….), il n’en reste pas moins que notre mode de vie doit être adapté au tempérament propre et aux aptitudes de chacun. Un naturopathe, par son approche préventive, saura vous proposer un programme d’hygiène vitale sur-mesure et, si nécessaire, une cure adaptée à votre terrain et votre vitalité.

Et vous ? Avez-vous déjà testé la cure de jus de citron ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous ressenti des bienfaits ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu